Décédé en France, le 11 avril dernier a été célébré la messe de Requiem de Edem Kodjo, à Lomé. Plusieurs personnalités ont été présentes le 20 août dernier afin de faire leur adieu à l’ancien Premier ministre sous la présidence de Eyadéma Gnassingbé, ainsi que de Faure Gnassingbé

La cérémonie à la mémoire de Edem Kodjo

Suite aux hommages réalisés dans les différentes églises, ces derniers jours dans son village, une cérémonie d’adieu à l’homme d’État, ancien Premier ministre et diplomate togolais a eu lieu le 20 août dernier dans l’église de Sacré-Cœur de Lomé.
Avec un cercueil couvert de drapeau national et portée par des gendarmes, la dépouille d’Edelm Kodjo, est entrée au niveau de la cathédrale qui est marqué par la présence du ministre des Affaires étrangères Robert Dusse. Ce dernier a tenu à prendre la parole pour faire ses adieux à l’homme d’excellence que le Togo a perdu. Générosité, perspicacité, anticipation, vision, élégance et grandeur, sont les différentes qualités de la personnalité de l’ancien Premier ministre de Faure Gnassingbé, comme a été décrit par le chef de la diplomatie togolais, Robert Dussey.

Hommage à Edem Kodjo

L’ancien Premier ministre d’Eyadéma Gnassingbé, était aussi l’ancien secrétaire général de l’Organisation de l’unité africaine. Une organisation qui a pu marquer une génération entière du continent africain, dont le ministre congolais des Affaires étrangères, Jean-Claude Gakosso. Ce dernier, il est arrivé de Brazzaville afin d’assister à la cérémonie de Requiem d’Edem Kodjo.

D’après le chef de la diplomatie, Edem Kodjo a marqué les jeunes étudiants, à l’époque où l’ancien Premier ministre a publié son ouvrage à l’occasion du centenaire de la conférence de Berlin. L’ouvrage d’Edem Kodjo assurait que le continent africain avait été spolié, toutefois le continent pourra se mettre debout, en s’unissant.

La messe de Requiem était marquée par la présence de l’archevêque émérite de Lomé, Monseigneur Denis Amouzou-Djakpa qui a abordé le panafricain. En effet, Monseigneur a assuré que Edem Kodjo a œuvré en luttant sans cesse pour bâtir un continent africain fort et fière.

C’est ainsi, dans la ferveur et l’unisson que le Togo et les amis du continent africain ont pu accompagner l’ancien Premier ministre à sa dernière demeure.