Malgré une légère hausse de ses exportations, le pays de Faure Gnassingbé a acheté trois fois plus qu’il en a vendu en 2019. La balance commerciale s’est donc creusée, en raison d’une augmentation plus importante des importations.
Selon Togo News, malgré, que le pays a pu vendre  près de 780 milliards de Francs CFA, celle-ci en a dû acheter trois fois plus. Les importateurs ont, selon Kodjo ADEDZE, ministre togolais du Commerce et de l’Industrie, acheté pour 2 360 milliards de Francs CFA de biens, soit une hausse de 13 % par rapport à 2018. A noter que ces statistiques de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest sont tirées de données douanières. Celles-ci révèlent aussi que le pays de Faure Gnassingbé vend des produits chimiques et énergétiques, de l’ananas, du café, et du cacao afin de s’acheter des produits alimentaires.
La facture représente une somme de 420 milliards de Francs CFA. Cette dernière est dominée principalement par les biens de consommation, 250 milliards de Francs CFA. Cette situation s’oppose à la tendance dans l’Union économique et monétaire ouest-africaine où les importations d’articles alimentaires ont fléchi de 3. 2 % par rapport à leur niveau de 2017, et celles d’articles de consommation étaient en recul de 5 %. Si les dispositions prises par le Burkina Faso à travers la fermeture de ses frontières avec la Côte d’Ivoire ont fait baisser légèrement la facture des achats d’articles alimentaires de l’UEMOA, la République togolaise a semblé ainsi échappé aux restrictions de Roch Marc Christian Kaboré. Ce sont notamment ses réexportations qui en ont payé la facture salée. Pour la République togolaise, les produits de réexportations ont diminué de près de 45 %.

IDE : le Togo réalise la meilleure performance mondiale

D’après Greenfield Investment (FDI), la République togolaise est le Top performer mondial (avec 120 et 25 projets attirés en 2019), par rapport à sa taille.
En effet, ce pays attire, 20 fois la somme des IDE (investissements directs étrangers) nouveaux. Dépassant donc la moyenne annuelle de l’indice global en tant que nouvel entrant. Cet attrait a donc contribué à l’amélioration de l’environnement des affaires depuis la mise en place de la CCA (Cellule climat des affaires) coordonnée par la ministre-conseillère du chef de l’Etat du Togo, Ablamba Sandra.
Le pays de Faure Gnassingbé est suivie par le Bénin, tandis que le Niger ferme le Top 10.