Alors que la rentrée scolaire était prévue pour le 26 octobre prochain, le gouvernement togolais a décidé de reporter la rentrée des classes au premier lundi du mois de novembre. Selon les journaux togolais en ligne, un communiqué a été publié par le gouvernement assurant cette décision. Le ministre des Enseignements secondaire et primaire, ainsi que le ministre délégué chargé de l’enseignement de l’artisanat et technique ont assuré qu’ils donneront les précisions adéquates sur les vraies raisons du report de la rentrée au nom du gouvernement.

Les vraies raisons du report de la rentrée

D’après le communiqué, dans l’objectif de contenir la maladie virale, le gouvernement sous les recommandations du président de la République, Faure Gnassingbé, a décidé de prendre toutes les mesures nécessaires dont le report de la rentrée universitaires, professionnels et scolaires. Il est important de mentionner que dans son action de lutte contre la propagation de la maladie du Covid-19 au Togo, le gouvernement avait décidé de fermer tous les établissements universitaires, professionnels et scolaires dès le 20 mars dernier.

La réussite de l’année scolaire 2019-2020

Grâce à ses mesures sanitaires et la participation des différents acteurs faisant partie au système éducatif, l’année scolaire a pu aboutir à une reprise des cours le 15 juin dernier en organisant efficacement des examens, tout en maintenant le respect des gestes barrières.
Dans le communiqué, le gouvernement a tenu à remercier les différents acteurs faisant partie au monde éducatif pour leur sens de responsabilité et leur dévouement qui ont contribué à faire réussir l’année scolaire 2019-2020, malgré les conditions assez difficiles causées par l’expansion de la pandémie du Coronavirus au Togo.
Dans la perspective de lutter efficacement contre la propagation de la maladie virale, Covid-19, le gouvernement a décidé de reporter la rentrée scolaire du 2020-2021 du 16 octobre au 2 novembre.
Dans ce sens, le gouvernement compte sur la responsabilité et le professionnalisme des différents acteurs du système éducatif surtout des chefs des établissements, afin de veiller sur l’application des différentes directives et prescription sanitaires, pédagogiques et académiques.
Il est essentiel de mentionner qu’un suivi régulier de la situation sanitaire serait réalisé dans les différents établissements universitaires et scolaires afin d’éviter le pire.