Le président ivoirien sortant Alassane Ouattara a affirmé qu’il brigue son 3e mandat pour l’élection présidentielle ivoirienne de 2020. Toutefois, cette candidature est qualifiée d’anticonstitutionnel par les membres de l’opposition ainsi que les meilleurs juristes du pays, allumant ainsi les passions en Côte d’Ivoire. Malgré cela, le président sortant ivoirien compte sur ses partisans afin de réaliser un grand show lors de son investiture à Abidjan

Une candidature controversée

Suite à l’annonce du président sortant Alassane Ouattara, sa candidature à la présidentielle en Côte d’Ivoire, l’opposition et la société civile ont appelé les citoyens ivoiriens à descendre massivement dans les rues de Abidjan ainsi que plusieurs d’autres villes afin de manifester leur opposition au troisième mandat que brigue Alassane Ouattara.
Le même jour, les partisans du président sortant ont préparé un grand rassemblement pour fêter son investiture au niveau du stade de Félix Houphouët-Boigny. Tandis que l’opposition était prête à reprendre la route afin de se faire entendre par l’opinion publique internationale et nationale. La situation est vraiment alarmante en Côte d’Ivoire.
En outre, selon l’opposition, le ministre de l’Administration de la Décentralisation et du territoire avait affirmé aux organisateurs que leurs manifestations ne respectent pas les procédures par conséquent, ils ne sont pas autorisées. C’est pour cette raison qu’il y a eu un déploiement des forces de l’ordre sur l’étendue du territoire le même jour des manifestations.
Néanmoins, une fois de plus, l’usage de la force disproportionné a tourné au drame, tout comme l’affrontement entre l’opposition et pro-Ouattara.
À Gagnoa et Daoukro, le fief des anciens présidents, Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié qui les principaux opposants du régime au pouvoir, sont devenues des épicentres de la contestation. D’après l’opposition, il y aurait eu prés de 12 morts dans ces affrontements.

Le président sortant s’explique

Une vaste campagne a été alors entreprise afin que le président sortant Alassane Ouattara se justifie sur l’approbation de sa candidature par la nouvelle Constitution.
Toutefois, la question que les citoyens ivoiriens se posent, c’est en 2016 est-ce qu’ils ont voté en faveur d’une nouvelle Constitution qui a marqué la 3e République en Côte d’Ivoire ou ils ont voté sans le savoir à l’autorisation du président ivoirien sortant Alassane Ouattara à pouvoir candidater à un 3e mandat pour l’élection présidentielle ivoirienne de 2020 ?