Les professeurs sont prêts à mettre l’épaule à la roue (aider quelqu’un) afin d’accueillir de nouveau les étudiants en classe. Mais ces derniers devront connaître le plus vite possible les dispositions qui leur seront imposées si l’on souhaite un retour sécuritaire pour tous.
Face aux inquiétudes et à la suite d’un échange entre Faure Gnassingbé et Affoh ATCHA-DEDJI, le ministre des enseignements primaire et secondaire, le gouvernement togolais a annoncé mercredi dernier que le retour à l’école se fera sur la base de bénévolat.
La situation est difficile pour les enfants comme pour les parents. Certaines mamans l’ont déjà fait savoir : elles n’enverront pas leurs enfants en classe le lundi 20 juillet 2020. “Il n’y aura pas d’obligation. Il faudra de la souplesse”, a ajouté le ministre des enseignements primaire et secondaire.
La réouverture des établissements scolaires et universitaires s’avère un véritable casse-tête pour le gouvernement togolais. C’est une question qui divise élèves, parents et enseignants. Mais ‘la crise sanitaire actuelle creuse des disparités. Beaucoup d’enfants sont, aujourd’hui, privés d’écoles, sans avoir accès au digital, et ne peuvent donc être aidés de la même façon par leurs parents. Donc, nos enfants, dans les campagnes ou dans les quartiers populaires, doivent pouvoir retrouver le chemin de l’école”, a expliqué Affoh ATCHA-DEDJI, le ministre des enseignements primaire et secondaire.
Le transport scolaire sécuritaire et l’aménagement particulier des classes sont des éléments que les profs sont impatients de pouvoir planifier”, ajoute-t-elle.
Le respect de gestes barrières est l’un des principaux challenges de cette reprise.
D’ailleurs, le retour à l’école sera notamment important pour les élèves sur le point de terminer leur secondaire ou leur primaire, les élèves ayant des difficultés d’apprentissage et les classes avec une approche de semestrialisation. “Tous les élèves doivent bénéficier d’un ou plusieurs entretiens individuels et d’un suivi personnalisé”, a ajouté Faure Gnassingbé, le président togolais. Il est important de rappeler que “le port du masque est obligatoire lors des contacts avec les élèves”.

Lancement du concours d’entrée au Collège Militaire EYADEMA (CME)

Dans un communiqué rendu public ce jeudi 16 juillet, le ministre togolais en charge de la Défense et des Anciens combattants annonce qu’un concours de recrutement se tiendra le 10 août 2020 au collège militaire Eyadema.
Ledit concours aura lieu le lundi 10 août dans les secteurs militaires de Dapaong, Kara, Sokodé, Témédja, Lomé et au Groupement de Gendarmerie de Tsévié.