L’Allemagne et l’UE viennent d’apporter leur soutien au Togo à la filière ananas, via les producteurs. La FeNaCoPAT (Fédération Nationale des Coopératives de Producteurs d’Ananas du Togo) a bénéficié d’une aide financière de près de 48 millions de Francs CFA cette semaine de la part du ministère fédéral allemand de coopération et l’Union européenne. La remise symbolique de chèque s’est tenue ce mercredi 9 septembre, lors de l’inauguration à Tsévié du bureau de la fédération.
Il s’agit à terme d’augmenter la compétitivité de la filière ananas et de la renforcer en réduisant le coût de commercialisation et de production. Le principal but étant de faciliter l’accès des petits commerçants agricoles aux divers circuits de vente, internationaux et nationaux. Par le passé, ce secteur a déjà bénéficié de financements de ce type. Il est important de rappeler que le secteur de l’ananas compte environ 5 600 producteurs dans le pays.

Les exportations d’ananas ont rapporté 3. 2 milliards en 2019

Les exportations d’ananas au Togo ont rapporté 3. 2 milliards de Francs CFA l’an dernier, soit une hausse de 46 % par rapport à 2018, où celles-ci culminaient 2 milliards de Francs CFA. “Ce bondissement est porté par un accroissement de la production en 2019, pour s’établir à 5 400 tonnes, contre 2 650 tonnes en 2018”, souligne Faure Gnassingbé, le chef de l’Etat togolais.
A cet effet, il faut noter, que le secteur de l’ananas – le trésor caché – semble porter, ces quatre dernières années, par des vents favorables. Depuis 2012, la production est en croissance. Au Togo, une usine de production d’ananas a été inaugurée cette année.

A l’échelle de l’Union économique et monétaire ouest-africaine, les exportations du pays restent néanmoins très modestes. En effet, en 2019, l’ensemble de l’UEMOA a cumulé 265 500 tonnes d’exportations.

Une fédération, nommée FeNaCoPAT, pour les producteurs d’ananas voit le jour à la République togolaise. Le producteur d’ananas “Kossi Adjogblé” a été élu, mardi 1er septembre, président de la fédération. Ce dernier aura donc la lourde mission d’introduire une nouvelle dynamique à un secteur (sous-financé) à forte potentialité.
“Le nouveau président de la fédération, monsieur “Kossi Adjogblé, doit redonner un nouveau visage à la filière ananas afin de permettre aux producteurs de jouir des fruits de leurs productions… Celle-ci doit être beaucoup plus attractive”, a ajouté Faure Gnassingbé.
Il est important de souligner que le secteur d’ananas est dans un besoin criant de structuration.